DOUGHERTY Patrick

Notice au sujet des Culs de Sac

 

Sur le site, traîne des liens en Culs de Sac. Ils vont l’un à l’autre, de feuille en page dans un ordre que sciemment je rends flou, avec quelques issues vers mes ponctuations. Une sorte de site dans le site, un labyrinthe avec ses impasses qui conte une histoire à dormir debout, au pas de course.

 

Elle relate une noblesse PQF peuplée de Têtes de Rien. Au-dessus d'elles, inertes, je me désigne, en mouvement, comme Manitou qui adoube à tours de bras. Créateur et manipulateur, inoffensif, désuet, chef d’orchestre d’une famille d’illusions. Je matérialise en mots, briques qui composent un mur au bout d’une impasse, ce que je définis comme le métagag. Que je définis par définition mal.

 

Ou peut-être : pas d’au-delà, de dieu, de génie et de sens, ou tout cela à la fois autrement et qui nous flouent au service d’un gag qui fait la vie et l’esprit. Une blague big-bang qui compose sa partition avec des particules-notes de poésie floue et presque quantique. Peut-être ?

 

Je compte m’efforcer de grossir ce site dans le site au fil du temps, d’un temps propre à la vie de ces têtes, personnages d’argile. Le grossir jusqu’à, je l’espère, m’y perdre… ou plus juste, m’y trouver enfin.

 

Possible encore d’y voir l’idée d’impasse appliquée à la vie et à moi là-dedans, à l’art (du Cro-Magnon à Duchamp), à la chose finie que je montre, qui s’expose, se vend ou disparaît avant d’apparaître.

trois pointsvirguleempreinte MERCI HUGUES