pqf

BIO - graphie de tHierry moi

Né en 1963, mai, dimanche, fête des mères : il tombe dès le cordon coupé dans le pot de peinture rouge de papa, posé sur une table à dessin nappée de calque. On l’entoile dans un mélange de lin et chanvre. Il embouteille ses poumons avec 200 bars d’un cocktail d’essence d’aspic et térébenthine bi-rectifiée. Et il vole au-dessus d’un paysage de peinture. Et il plonge dans une lumière abyssale. Papa peint-créé-bidule, tandis que maman classe les tracas. Dans son coin d’être, à l’abri de l’autre, tHierry s’invente écrit filme sculpte peint et jongle avec son puzzle de vie. Son dada : le mouvement PQF, mouvance interlope que les médias et « milieux autorisés » n’osent pas encore dévoiler...

 

Les géniteurs =>

paman

 

(Dans la vraie vie, je rate mes études, ma vie sociale, mes expositions, mes publications, mes trains, mes virages et un tas d'autres choses, comme j'égare mes amitiés et mes amours, mes sous et mes espérances, les clés et mes travaux, des mots et mes repères. Mais, dans mon art, je m'empreinte pieds et mains dans une oeuvre totale que je sais imparfaite, inachevée, comme je la veux, confuse diffuse et Floue. D’une poésie moins folle qu’affolée. Je, tHierry, n'en doute pas, plus : c'est de cette façon foutraque éparpillée inventive que la vie crée de la vie. Hasard dieux ou métagag, qu'importe le créateur ou le processus, la méthode est dispendieuse, magique ou/et tragique, et cela rate souvent. Néanmoins, quel pied quand ça marche... Que l’empreinte vous prend la tête. Avec bonheur, malheur inclus.)

 

été 2011 : tHierry - presque autiste anartiste casuistique ? - JE crée mon site-mégalithe pour cadrer mon désordre, ranger ma folie, exprimer mon art PQF... ponctuer ma vie, à bout de souffle. La votre ? L'inspirer. M'inspirer. Pour qui, curieux et patient, veut voyager loin et plus que ça, vers nulle part, là où tout se trouve...

PQFment nôtre,

Curriculum Vitae (qui Court sa Vie)

 

Les diplômes ?

• Pas d’école des beaux-arts, ni à Paris ni ailleurs.(Mon ami Glouglou, artiste patenté, me raconte son diplôme : une vidéo à vélo-moteur de l’A4 d’un péage à l’autre. Le blabla tient la route,l’autoroute. Les têtes érudites qui notent pressentent la litote).

• Pas d’école Boulle (me souviens de mon père, très fier d’y être convié pour intégrer un jury – en tant que designer)

• Pas d’IDHEC qui pourtant me tentait, et pas plus de FEMIS qui la remplaça. J'égare ma caméra super 8 et mon projet d'un autre cinéma.

• Pubère, je visite l’Architecture à Versailles, où se DPLGise mon frère (orgie dans les écuries-dortoirs du Roy ?)

• Penninghen aux bobos et pas bibi, mon neveu y sévit, caracole en tête et me cafte tout.

• Ecole du Louvre, je me souviens de mes visites hebdomadaires au musée quand gratuit, d’avant la pyramide. Des heures à apprendre. Les morts me confient leurs manies. Et comme un troc, avec mon trac, je leur cède mon émoi. Puis Londres, Amsterdam, Madrid, Bilbao, Florence, Venise, Copenhague, Bruxelles, Stockholm et partout ailleurs ou je m'égare, comme une caméra ou un rêve, je produis à la chaîne de l'émoi...

J’expose ?

• Chez moi et chez l’autre qui m’héberge, à Paris Versailles ou Erquy, dès que je commence à fabriquer mon Art.

• Expose dans sa chambre-atelier (hébergé par sa sœur / Paris).

• Février 1994 :  Expose au  café - club le  «VOGUE » (Paris).

• Mars 1994 :   Expose à la Galerie  « Du Temple »  (Paris)  

• 27 mars 1994 :  Deux expositions collectives suivies de ventes aux enchères au cirque d’Annie Fratellini (Paris) organisées par l’Association « Comme Vous Emoi ».

• Octobre 1994   :  Salon d’Automne de Paris au grand Palais (repérage pour Monumenta tHierry en 2063).

• Novembre 1994 :   « Le petit Namur » LE café où tHierry découvre l’Orval (Paris).

• 10 - 11 déc 1994 :   Exposition collective (30 artistes « CVE ») dans l’impasse du Faubourg du Temple (Paris).

• Février 1995   :    Salon International du Cercle des Arts de Paris (Mairie du IVe arrondissement).

• Avril 1995 :  Galerie  « Art Présent » . Exposition : « créations de printemps » (Paris3)

• Mai 1995 : Exposition de travaux sur papier aux ateliers de « CVE » (Montreuil), avec le 6 mai, performance  à trois sur toile de 6 m2 (Georges combat un Dragon-Rhinocéros et les artistes d’escriment aux pinceaux mouchetés)

• Mai - juin 1995   :    Exposition au « Art Home Café » (Paris).

• 1995+96+97 etc :  Stand aux éditions des « artistes dans la rue » Versailles.

• Décembre 1995 :  Exposition « en VRAC  1985 - 1995 », à Montreuil. 63 travaux sur bois  toile et papier. Performance :

• 2011 été : création de LA Galerie pQf / LE site foutraque pour voyage façon Ulysse, avec Calypso bis en cul-de-sac.

• 2012 été :  expose dans la rue à Erquy, Saint-cast, Val-André, Saint-Malo, Dinard.

• Décembre 2012 : L’Exposition « EGO » (Paris / sweet home)

• 2013 juin-juillet Expose à l’espace ImpactSYNERGIE au port de Dahouët/ Pléneuf, et à la crèperie La Dérive (forcément)

• Chez ma bande de collectionneurs, accrochés et pas crâneurs, aventuriers et curieux de la suite… suspense : comment vais-je encore me sauver de ce cul de sac (paradigme PQF)?

MOI2 trois pointsvirguleempreinte PQF poire hugues CHAOS
>