Moi

Ce que j'aime... Qui, quoi.

Rembrandt Harmenszoon Van Rijn. Vincent Van Gogh (Et plus que sa peinture, les lettres à son frère Théo). Jean-Baptiste-Siméon Chardin. Claude Monet. Jean-Pierre Pincemin. Paul Rebeyrolle. Francis Bacon. Pierrick Sorin. Domínikos Theotokópoulos, ou Le Greco (une vue de Tolède que j'ai vu). Francisco Goya (en particulier, sa tête de chien). Paul Klee. Paul Sezanne. Miquel Barceló. Pierre Bonnard. Les noisettes. Le chocolat noir. Le café, quand expresso avec du grain juste grillé-moulu. London. The Clash. Copenhague (et sa petite sirène). La mer sur le côte de Penthièvre. Les pommes. les framboises. Un ciel étoilé quand le noir total sur terre. Pisser dans la mer du bord d'une falaise en grès rose (attention au sens du vent). Un bon pain, tassé, avec du vin et du fromage. L'idée de l'Univers et de notre ignorance à son sujet. La vie et son génie créatif (l'étalon-génie). Fédor Dostoïevski (traduit par Markowicz). Don Quichotte. Nicolas Bouvier. Antonin Artaud. Certains livres de Céline (plus particulièrement "voyage au bout de la nuit" et "mort à crédit").Raymond Queneau. "Ceux de 14" de Maurice Genevoix. Boris Vian. Marc-Edouard Nabe-Zanini. Erlend Loe. Dick Francis. La double galette-saucisse du pays Gallo. "Un homme qui dort" de Perec. Cédric Klapish. Aki Kaurismaki. Jacques Audiard. "Alexandre le bienheureux" d'Yves Robert. Bertrand Tavernier. Jim Jarmush. Wes Anderson. Les maigrets en TV, avec Bruno Cremer. Serge Poliakoff."Festen" de Thomas Vinterberg La série "chapeau melon et bottes de cuir", avec ma préférence pour les saisons avec Emma Peel. Les Monthy Piton (surtout la flying circus). Laurel et Hardy. Les chichis. La plage du Lourtuais à marée haute. Tex Avery. Nager. Un orage qui pète le feu. Jouer aux dadas avec l'idée que mon ami, disparu, essaye de me souffler les bons numéros, en douce (mais j'entends toujours de travers, à cause de la distance, ou d'une faille temporelle mal calée). "Ivan le terrible" d'Eisenstein. "Sans toit ni loi" d'Agnes Warda. "le guide du voyageur galactique" de Douglas Adams. Alain Bashung. Chet Baker. Charles Mingus. Vanessa Da Mata. Seu Jorge. Thelenious Monk. Ben Harper. Johann Sebastian Bach. Franz Peter Schubert. Igor Fiodorovitch Stravinsky. Claude Debussy. "l'intranquille" de Gérard Garouste. Thélénious MONk. Maurice Ravel. Erik Satie. Nager parmi un ban de dauphins libres comme l'eau. Gilles Deleuze au sujet de Francis Bacon, et son alphabet (série TV/arte). "Les vacances de monsieur Hulot" de Tati. Jean-Paul Dubois. Etre papa (bien que pas de peau : je ne le suis pas). Philippe Torreton. L'époisse d'Epoisse. Une tomate, crue, avec le goût de tomate."Take a walk on the wild side" chantée par Loo Reed. Jacques Brel, acteur et chanteur. Une Orval bien fraîche. Un picon-bière pareillement frais. Le genre humain, autant que le genre animal végétal et minéral. L'idée d'une planète à partager, à préserver. Le pleine lune quand les crocs me poussent. Odeurs et bruits de la mer, quand pas d'algues vertes qui pourrissent. Anders Thomas Jensen. Philip Glass. La série "palettes" d'Alain Jaubert. Un moment dans le film "after the wedding" de Suzanne Bier, quand Jorgen crie qu'il ne veut pas mourrir, et le silence qui suit. Regarder des sternes ou des fous de bassans, voler et plonger. Observer les cormorans en pêche, ou qui sèchent leurs ailes. The Strokes. Le curry. Jean-Pierre Bacri et Agnes Jaoui, comme acteur et actrice, cinéastes. Découvrir un nouvel écrivain, nouveau peintre, nouveau cinéaste, nouvel artiste, que j'aime; et être surpris jusqu'à l'émotion. Vouloir après, de lui ou d'elle, tout lire, voir, entendre, sniffer, ressentir. Une tête de Jayavarman VII, en grès, époque angkorienne, style du Bayon, fin XIIe. Faire du vélo, sur la plage du Caroual à marée basse, la tête levée sans regarder où je roule, où je vais. Cecily Brown. Les deschiens. La sincérité totale. Lire au lit. Peindre avec de la musique très forte, plusieurs jours et nuits de suite, jusqu'à l'épuisement total, manger sa peinture plein ses doigts avec le casse-croute qu'on ne regarde pas, et presque en crever. Mais en échapper... L'enthousiasme. Cécily Brown. La poésie là où on ne s'y attend pas, comme on ne soupçonnait pas. Les frères Cohen et Dardennes. Isabelle Huppert. Sandrine Bonnaire. Romain Duris. Max Ernst. Johnny Depp. Jean-Pierre Marielle, surtout dans les "galettes de Pont-Aven". Olivier Gourmet. Les deux Podalydes, cinéaste et acteur. Mes "Têtes de Rien" et leur fragilité, dedans mes éclats d'ego, brisures de soi. Mon libre-arbitre (merci Dieu si t'existe !) L'imperfection assumée. Emil Cioran, Vladimir Jankelevitch. Guy de Maupassant. Marcel Aymé. Jacky Berroyer. Charles Bukowski. Teodor Józef Konrad Korzeniowski h. Nałęcz ou, Joseph Conrad. Herman Melville. John Fante. Chester Himes. Arsène Lupin, le personnage. Cheri-bibi, un souvenir. Michel Simon. Louis Jouvet. Les films "le mari de la coiffeuse" et "tandem" de Patrice Leconte. Garry Grant. Le truc qui cloche, juste d'un poil. Le défaut anodin qui bouge toute la perspective d'un être. Louis Malle. Albert Dupontel, l'acteur et ses films. Certains films de François Truffaut, Eric Rohmer, André Téchiné, Claude Sautet. Eugène Leroy. Certains tableaux du Titien, de Antoine Watteau, John Constable, James Ensor, et de tellement d'autres que je colle dans ma mémoire. Toulouse Lautrec. Un chat qui ronronne. "Pierrot le fou" de Jean-Luc Godard, Belmondo là-dedans et dans le "magnifique", "l'homme de Rio" de philippe de Broca (tourné en 1963). Jean Genet. "Pinocchio" de Luigi Comencini. Federico Fellini. Jacques Dutronc, chanteur et acteur. Serge Gainsbourg, chanteur et auteur. Un film deFranck Capra quand je doute de mon affection tendrissime pour le genre humain après un lessivage d'info sur TF1. Ron Mueck. Mon sexe, quand une femme l'abrite en elle et en prend soin. J'aime Une Femme (une seule à la fois), celle qui sait comment en prendre soin et m'accepter tout entier comme je suis, avec ce que j'aime, avec ce que j'aime moins et avec ce que je n'aime pas.

=> ce que j'abhorre
MOI2 trois pointsvirguleempreinte MOI PQF poire hugues CHAOS PEINTURE CALDEIRA lamouette homme